Témoignage : rencontre avec 2 étudiants mexicains qui ont rejoint le campus CESI Brest

Publié le

Maria et David, étudiants mexicains qui ont rejoint le campus CESI Brest dans le cadre de la bourse MEXFITEC.

Maria et David, sont deux étudiants mexicains qui ont rejoint le campus CESI Brest dans le cadre de la bourse MEXFITEC. Ils intègrent la 4ème année de la formation d’ingénieurs spécialité BTP. Découvrez leur témoignage !

CESI : Pouvez-vous vous présenter ?
Maria : J’ai 21 ans, je viens de Colima au Mexique sur la Côte Pacifique. Petite, j’ai beaucoup réfléchi à ce que j’allais faire : historienne, dentiste, écrivain. Au lycée, on devait choisir une spécialité. J’ai pris dessin technique et je me suis aperçue que j’aimais le calcul de structures. Je voulais également travailler dans un secteur lié à la mer. Je me suis donc orientée vers une spécialité ingénierie océanique, ceux sont les constructions qui sont à la surface de la mer. Je suis actuellement en 4ème année à l’université.

David : J’ai 21 ans et je suis également originaire de Colima au Mexique. Enfant, je voulais devenir architecte, mais je ne suis pas bon en dessin. Au collège, j’aimais les mathématiques. J’ai donc choisi une formation dans le Génie Civil. Je suis actuellement en 5ème année à l’université.

 

CESI : Pourquoi avez-vous décidé de passer un an en France ?
Maria : L’Europe est plus avancée en terme de connaissances et de technologies. De plus, la France a travaillé sur un projet important en matière d’ingénierie océanique : l’Eurotunnel. D’autre part, la bourse Mexfitec m’offrait la possibilité de venir en France et d’y étudier pendant 1 an.

David : Je voulais étudier à l’étranger pour aborder des matières plus difficiles et découvrir d’autres méthodes de travail. D’autre part, la bourse Mexfitec permet de venir plus facilement à l’étranger.

 

CESI : Comment as-tu vécu ton séminaire d’intégration ?
Maria : Le séminaire nous a permis de faire la connaissance d’autres étudiants et de pratiquer le français. J’ai également découvert la pédagogie de CESI, où chaque personne a un rôle spécifique. L’apprentissage dépend de nous, si nous travaillons, nous pouvons apprendre. Le processus est ordonné avec des étapes spécifiques et un tuteur qui nous dit si c’est la bonne voie.

David : Le séminaire m’a montré les méthodes de travail de l’école, qui sont très différentes des méthodes au Mexique.

 

CESI : Que veux-tu faire après ?
Maria : J’aimerais travailler quelques années et faire un Master sur la conception de pont maritime en Belgique ou aux Pays-Bas, car ils sont spécialisés dans le domaine. J’aime le calcul de structures. Je souhaite travailler pour une entreprise mexicaine avec des projets à l’étranger pour découvrir différentes méthodes de travail.

David : Je voudrais faire un Master à l’étranger dans une université reconnue pour devenir responsable calcul structures.

 

CESI : Qu’as-tu découvert en France.
Maria : La pâtisserie : les éclairs, les macarons, la tarte au citron…

David : J’ai bien aimé les crêpes mais je suis moins fan des desserts.